Entretien avec Loïc Ternisien, naturopathe & énergéticien

Loïc Ternisien 2
crédit photo : Mariev rodrig

Loïc pratique la naturopathie et les soins énergétiques depuis 2013. C’est au Québec qu’il a développé une forte expertise en nutrition saine et naturopathie.

Très présent sur les réseaux sociaux, il met toute son énergie et son cœur à nous partager, entre autre, ses tutos (http://lestutosdeloic.com/) sur l’usage des huiles essentielles et il a eu l’extrême gentillesse de bien vouloir répondre à mes questions.

A travers cet entretien, Loïc nous donne, entre autre, sa vision de la naturopathie et la place qu’elle tient au Canada.

Lors de nos échanges Loïc était à Montréal. Cet entretien a donc eu lieu, par échange audio. Ma retranscription écrite est totalement fidèle à ses paroles.

Loïc vient cependant d’annoncer qu’il quittait Montréal pour s’installer à Paris.

 

Loïc, est ce que tu peux te présenter en quelques mots et expliquer ton activité ?

Je suis Loïc Ternisien, j’ai fait deux maîtrises en environnement avant de devenir naturopathe – énergéticien. Naturopathe spécialisé en aromathérapie, herboristerie, j’ai aussi fait une formation en iridologie et je travaille avec les élixirs floraux.

 L’essentiel de mon activité est d’accompagner les personnes qui ont des débalancements et de les amener à changer leur mode de vie pour régler cela.

La manière dont je travaille est claire avec mes clients. Je ne fais pas le travail. Je suis là pour aider les personnes, leur transférer mon savoir, mes connaissances, pour les guider, en donnant si besoin, des suppléments en médecine orthomoléculaire, des vitamines, des plantes, de l’herboristerie, mais ce n’est pas moi qui fais le travail. Il doit y avoir une certaine responsabilité de la part du client et un certain engagement envers sa santé, envers son bien-être et envers ses propres changements. Chaque personne le fait à son rythme. Lors du premier rendez-vous, je donne l’ensemble des informations nécessaires à la personne car si c’est trop pour elle, et bien elle pourra le faire dans 1 mois, 1 an, 2 ans s’il le faut mais elle aura toutes les informations.

A la différence peut être d’autres naturopathes qui vont voir leurs clients tous les 15 jours ou toutes les 3 semaines. Ce n’est pas du tout ma vision de choses. Je vois mes clients de manière très espacée, je leur donne beaucoup de devoirs à faire et je trouve qu’il y a de très bons résultats quand les personnes sont engagées. Je ne changerai pas ma pratique pour rien au monde.

Qu’est ce qui t’as a amené à la naturopathie ? Quelles formations as-tu fais ? Est-ce une reconversion ?

Dans un premier temps il faut savoir que le système de santé au Québec est vraiment problématique et j’ai décidé de me former en naturopathie pour être en mesure de me soigner par moi-même. Il s’avère que j’ai aussi développé le syndrome du côlon irritable. Le corps médical étant arrivé à un stade ultime, en n’ayant pas de solutions à me proposer, le fait de devenir naturopathe m’a aidé à me soigner intégralement de cette pathologie qui maintenant est ma spécialité.

 J’ai été formé par l’académie herboliste spécialisé en aromathérapie et herboristerie. Ensuite j’ai fait l’institut d’aromathérapie scientifique de Maurice Nicole au Quebec pour peaufiner la vision scientifique de l’aromathérapie qui a aussi apporté une belle vision alchimique.

J’ai également fait de l’iridologie en Europe et ce n’est pas fini car j’ai encore d’autres formations qui devraient arriver.

 On peut dire que c’est une reconversion car à la base j’ai fait deux maîtrises pour devenir ingénieur maître en environnement.

Quelle est la place de la naturopathie et des médecines douces au Canada ? Est-ce reconnu ? Médecins conventionnels et naturopathes arrivent-ils à travailler ensemble de manière complémentaire ? 

(Rires)

En fait, il y a une grosse différence entre le Canada et le Quebec.

Le Canada, lui, reconnait les docteurs en naturopathie [ND – Naturopathic Doctor] et il y a deux écoles au Canada qui forment les docteurs en naturopathie [ndlr: 4 ans d’études]. C’est un statut de médecin qui a le droit de soigner avec les plantes.

Au Québec, Il y a un statut de naturopathe diplômé [ND aussi mais qui signifie « Naturopathe Diplômé » au Quebec. A ne pas confondre avec le Naturopathic Doctor au Canada] mais c’est un peu tout et n’importe quoi, tout le monde peut devenir naturopathe. Ce n’est pas du tout légiféré.

Il y a un autre statut au Québec, le statut de naturothérapeute, qui est un peu fourre-tout. On y met tout ce qui n’est pas naturopathe, toutes les autres médecines naturelles. Il y a donc un gros mélange entre les naturopathes et les naturothérapeutes au Québec. Il n’y a aucune législation là-dessus, c’est extrêmement flou.

Donc, à part le statut de docteur en naturopathie, il n’y a aucune reconnaissance de notre métier et bien au-delà, je dirai qu’au Quebec c’est véritablement la chasse aux sorcières sans trop exagérer puisqu’il y a des articles dans la presse qui sont parfois extrêmement violents à l’égard des naturopathes.

 Cela va donc sans dire que les médecins ne travaillent pas vraiment avec nous.

Mais je dirai que, pour avoir des clients qui me sont envoyés par des médecins, les jeunes générations sont quand même plus ouvertes. J’ai des médecins qui viennent me voir en consultation, des psychologues et même des nutritionnistes ! Je trouve ça très intéressant que les jeunes générations s’ouvrent. C’est valable au Quebec mais aussi en Europe puisque j’ai des médecins Français, des nutritionnistes Suisses qui viennent me consulter et ça c’est génial !

Tu es également énergéticien, comment défini tu cette pratique ? Qu’est ce qui t’y a amené ?

Ce qui m’y a amené déjà c’est la vie. C’est un bagage de naissance. Derrière « énergéticien » se cache médium, clairvoyant, clairaudiant, channeling… bref j’ai plusieurs cordes à mon arc que je regroupe sous la casquette d’énergéticien car tout le monde n’a pas besoin d’avoir toutes les définitions et même moi, le premier, je n’aime pas mettre de définition ou de mots. Je sais que lors de mes soins énergétiques je suis connecté au monde invisible, je suis connecté à des êtres de niveau de conscience plus élevé, qui me guident lors de mon travail, qui me guident à travailler sur différent plan de conscience avec mon client. Ça peut être de la simple guidance, un soin énergétique sur table, mes outils sont très variés. En fait, ce sont mes clients mes meilleurs porte-parole.

Fais-tu un lien entre la naturopathie et l’énergétique ?

Bien entendu. Les ¾ de mes clients en naturopathie finissent en énergétique. Ce n’est pas vrai dans l’autre sens mais je sais que l’énergétique prend une plus grande place que la naturopathie dans mon cheminement en tout cas.

En quoi ces pratiques ont elles changé ta vie ?

Waouh ! La naturopathie a changé ma vie physique en soignant intégralement mon syndrome du côlon irritable. Elle m’a appris à avoir une vision beaucoup plus ouverte, beaucoup plus globale de ce qu’est mon corps.

L’énergétique, elle, a changé complètement ma vision du monde, ma vision de la vie, ma vision de la mort. Elle m’a fait passer d’une vision en 2D à une vision en 4D et sur tous les plans.

Comment va Bécassine ? 😉

[allez voir son compte instagram pour faire la connaissance de Bécassine]

Bécassine, à l’heure actuelle, pendant que je suis en train de répondre à ces questions est allongée sur moi en train de roupiller comme une grosse patate donc elle va très bien.(Rires)

Elle se prépare, avec quelques gouttes de Rescue Remedy [ndlr : fleurs de Bach], pour son vol de en direction de Paris dans quelques jours.

Un dernier mot ?

Je dirai peut être : Attention ! Attention aux gens qui veulent se soigner tout seul sur des forums. Attention aux gens qui veulent jouer aux apprentis naturopathes. Ce n’est peut-être pas un métier reconnu dans certains pays comme la France ou le Québec. Mais c’est un métier reconnu en Suisse par exemple. Tout le monde ne peut pas s’improviser naturopathe. Il y a beaucoup de commentaires dans les groupes de discussion sur internet et il a des choses qui sont dangereuses.

Donc gardez en tête qu’il n’y a pas une plante magique, une plante miracle. La naturopathie ce n’est pas comme un médicament, ce n’est pas un patch, c’est une vision globale et la meilleure personne pour vous accompagner c’est un naturopathe. C’est certes un investissement financier mais un investissement qui vaut le coup.

Voilà, c’est quelque chose que je tiens à partager car c’est quelque chose qui me tient à cœur.

 

Loïc Ternisien
©photo: Mariev rodrig

Un grand merci à Loïc ♥

 

 Pour plus d’info :

https://loicternisien.com/

http://lestutosdeloic.com/

Sur Instagram : @loicternisien_naturopath

Sur facebook : @NaturoLoic

3 commentaires »

Répondre à mapagenaturo Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s