Qu’est ce que la naturopathie ?

« La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin » – Hippocrate

Étymologiquement, le mot « naturopathie » vient de deux mots Anglais « nature » et « path » qui signifient le chemin de la Nature mais la naturopathie vient aussi du Latin Natura (nature) et du Grec Pathos (souffrance ou ce que l’on ressent…).

La naturopathie est considérée par l’OMS comme la médecine traditionnelle occidentale et la défini « comme un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques ».

Mais la naturopathie va bien au delà de cette définition.

La naturopathie est un « art de vivre » !

La naturopathie est avant tout une médecine de prévention qui met l’hygiène de vie en première ligne. C’est l’art de prendre soin de soi, de respecter les lois biologiques naturelles afin de rester en bonne santé.

La Naturopathie Holistique considère l’individu dans sa globalité, sur tous les plans de son être (physique, énergétique, émotionnel, mental,  spirituel, socioculturel et même éco-planétaire). Tous ces plans sont intimement liés et un individu, peut s’exprimer sur ces différents plans. Il est donc important d’en tenir compte.

Le naturopathe est avant tout un éducateur de santé, il ne cherche pas à combattre « la maladie » mais il met en oeuvre une pédagogie d’hygiène de vie individualisée, il donne les clés pour que le corps puisse, de lui-même, se rééquilibrer et s’auto-guérir. Il accompagne, responsabilise et rend autonome son client sur le chemin de la santé via des moyens naturels, adaptés et respectueux de la personne dans ses rythmes, son environnement et son intimité la plus profonde.

Une première consultation chez un naturopathe dure en moyenne une heure et demie et se déroule en 3 phases:

  • L’ amamnèse:

C’est un questionnaire qui permet de bien comprendre l’état de la personne en passant en revue ses habitudes alimentaires, son niveau de stress, son environnement, ses antécédents médicaux et héréditaires, ses activités physiques, son état psychologique, la qualité de son sommeil, son transit, ses pathologies ou mal-être, ses contraintes etc… En naturopathie on ne traite pas un symptôme mais on recherche la cause de la cause de la cause…

  • Le bilan de vitalité:

La vitalité ou énergie vitale est une des notions fondamentales en naturopathie et elle est intimement liée à celle d’autoguérison. On peut aider un sujet à s’autoguérir, uniquement s’il dispose d’une énergie vitale suffisante. Cette vitalité doit être évaluée précisément par le naturopathe afin qu’il ajuste au mieux la cure qu’il proposera.

L’énergie vitale est immatérielle mais elle s’inscrit dans la matière de notre corps.

Par un examen morphologique et/ou iridologique, le naturopathe va analyser et comprendre le terrain de la personne, ses organes forts, ses faiblesses et estimer son niveau d’énergie vitale afin de choisir la cure et les techniques appropriées.

  • Etablissement d’un programme d’hygiène vitale:

Le naturopathe va proposer une cure (détoxification, revitalisation, stabilisation ou régénération) dans laquelle il va inclure les 3 techniques qui sont les piliers d’une bonne hygiène de vie: l’alimentation, l’exercice physique et la gestion du mental. Le naturopathe pourra inclure d’autres outils naturels parmi les 10 techniques qu’il possède. Le programme d’hygiène vitale est « négocié » avec le client qui doit l’approuver afin que la cure puisse être mise en oeuvre, que de nouvelles habitudes de vie soient intégrées et que le résultats puissent être observés.

Les 10 techniques du naturopathe :

  • L’alimentation : nutrition (l’art de bien se nourrir pour faire de la santé), diététique (mettre volontairement le corps en carence afin qu’il puise dans ses réserves et ainsi lui permettre de procéder au nettoyage, à la réparation et à la ré-harmonisation des fonctions physiques, physiologiques et psychologiques), cures saisonnières,…
  • Les exercices physiques (adaptés à chacun)
  • La psychologie (hygiène comportementale) : gestion du stress et des émotions, relaxation, relation d’aide, sophrologie,…
  • Techniques respiratoires
  • Techniques manuelles : massages non médicaux
  • Réflexologie : appliquée aux mains, dos, pieds,…
  • L’hydrologie : utilisation de l’eau, chaude ou froide, locale ou générale, interne ou externe.
  • Phytothérapie et aromathérapie : plantes et huiles essentielles
  • Techniques vibratoires : utilisation du rayonnement solaire, des couleurs, d’élixirs floraux…
  • Techniques énergétiques : recours aux différentes formes de magnétisme

Il n’y a pas de hiérarchie parmi ces 10 techniques mais les trois premières sont fondamentales. Elles ne sont pas toutes utilisées systématiquement mais elles doivent toujours être insérées dans le cadre de cures (détoxification, revitalisation, stabilisation, ou régénération).

Il faut bien avoir en tête qu’aucun de ces outils n’est guérisseur en soi. IL s’agit une palette de techniques hygiénistes ou thérapeutiques que le naturopathe va utiliser en fonction de l’individu et de la cure appropriée pour guider l’organisme vers l’auto  guérison.

L’individu est responsable de sa maladie (la maladie vient d’un déséquilibre du terrain et non d’agents pathogènes extérieurs) et acteur de sa guérison.

Le rôle du naturopathe est d’accompagner et d’éduquer à la santé, il doit faire preuve de pédagogie et rendre son client autonome (il ne doit pas y avoir de dépendance du client vis à vis du praticien naturopathe).

Pourquoi et quand consulter ?

La naturopathie c’est avant tout de la prévention. On peut donc consulter à tous les moments de la vie pour :

  • Préserver et optimiser sa santé aussi bien de l’adulte que du bébé, de l’enfant ou de l’adolescent,
  • Prévenir les éventuels troubles liés à l’hérédité, l’âge, l’environnement.
  • Retrouver de l’énergie, optimiser les performances sportives et intellectuelles,
  • Accompagner les maux du quotidien (digestion, sommeil, allergies, douleurs, stress, déprime…),
  • Perte de poids,
  • Le bien-être de la femme dans les différentes étapes de sa vie :
    accompagnement de la femme avant, pendant, et après la grossesse. Soutien de la fertilité, amélioration des troubles du cycles, ménopause.
  • Mais aussi pour accompagner des pathologies plus lourdes, chroniques ou lésionnelles toujours en collaboration avec la médecine allopathique.

La naturopathie ne remplace en aucun cas la médecine allopathique car elle est inadaptée aux situations d’urgence, aux douleurs intenses, aux maladies graves, lésionnelles ou dégénératives (cancer, leucémie, diabète, arthrose…).

Le Naturopathe ne fait pas de diagnostique, n’intervient aucunement dans les traitements médicaux en court, et ne peut faire de prescription, ces derniers étant réservés aux médecins.

Il ne faut jamais arrêter un traitement sans l’accord préalable du médecin traitant !

Dans l’idéal, naturopathe et médecin allopathe devraient travailler ensemble, car naturopathie et allopathie sont des médecines complémentaires : le médecin allopathe traite les maladies et le naturopathe fait de la santé !

Pour plus d’info, contactez moi !